LES 7 MERVEILLES DE L’ISLAM

VOYAGES / SPIRITUALITE

 

 « Mon coeur est ouvert à toutes sortes de réalités :
il est un verger pour les gazelles, un couvent de moines chrétiens, un temple d’idoles, la Kaaba du pélerin, les Tables de la Torah et le Livre sacré du Coran. Je suis adepte de la religion de l’amour; dans quelque direction que ses caravanes avancent, la religion de l’amour est ma religion, et ma voie » – Ibn Arabi

 

L’Islam, tant critiquée, tant détournée,…si méconnue.
Pour beaucoup, musulmans compris, il est devenu difficile d’associer l’Islam à la beauté. L’appréciation populaire de l’Islam est malheureusement essentiellement fondée sur le flux incessant d’images répugnantes et préjudiciables diffusées par les médias de masse, renforçant ainsi les stéréotypes les plus négatifs à l’égard de ce peuple et de sa culture. Face aux épisodes de fondamentalisme violent qui inquiètent, l’affection envers les vrais croyants de l’Islam doit nous porter à éviter d’odieuses généralisations, parce que le véritable Islam et une adéquate interprétation du Coran s’opposent à toute violence.
A quelques semaines d’un nouveau départ, à destination du Maroc, je ne résiste pas à ce préambule innocent et coloré, témoignage de mon impatience à me plonger enfin dans les trésors d’antan de l’Islam sacrée, l’Islam des Lumières…Traditionnellement, et de tous temps, les musulmans se sont efforcés de capter la beauté du Divin ainsi que celle qu’ils imaginaient exister au Paradis, et celle-ci transparait dans tous leurs arts (musique, littérature, architecture, cuisine, botanique, calligraphie, tissage, textiles, etc.). Nul doute que l’Islam regorge de beauté et d’enseignements puisés au coeur même de l’essence divine, un héritage ancestral à redécouvrir le coeur à tout, la tête à rien.

Enfin, plutôt que de tourner 7 fois ma langue dans ma bouche avant de prononcer le mot « Islam », j’espère avoir un jour, moi aussi, la chance de tourner 7 fois autour de la Kaaba…me joindre à ce cortège vibratoire, me charger de l’hospitalité de la maison de Dieu, avoir mille vies aussi pour me laisser bercer par ces douceurs poétiques et littéraires, et avancer la foi au creux de la main…

Art-icle expiré par Barbara pour Moodsto©k 

Photos: google images

Sagesses d’Islam
(Les plus belles paroles du Coran, du Prophète et de l’Islam, par Malek Chebel) :

« L’amour des réjouissances a été présenté aux hommes de manière trompeuse : il en est ainsi des femmes, des enfants, des quintaux d’or et d’argent, des chevaux de race, du bétail et des terres de labour. Tout cela est un plaisir éphémère, mais c’est auprès d’Allah que se trouve le lieu du retour bénéfique » – (Coran, II, 14.)

« Vous n’atteindrez la vraie piété que lorsque vous aurez fait aumône de ce que vous chérissez le plus. Allah est au courant de ce que vous dépensez » – (Coran, III, 92)

« En fait d’oeuvres, il ne vous est imposé que ce que vous êtes capables d’assumer » – (El-Bokhari, inspiré par le Coran)

« La connaissance de Dieu ne saurait être acquis par la recherche, mais seul celui qui la cherche la trouve » – (Bistami, mort en 875)

« Au-dessus de chaque savant, il y a un savant plus grand encore ! » – (Coran, XII, 76)

« Une parole hypocrite est comme un arbre stérile que l’on a coupé à même la racine et qui n’a plus d’assise » – (Coran, XIV, 26.)

« Le meilleur des princes est celui qui fréquente le savant; le pire des savants est celui qui fréquente les princes » – (Sagesse persane)

« Il existe trois sortes d’êtres : les hommes de Dieu, dont le dedans est meilleur que le dehors; les hommes de connaissance, dont le dedans est identique au dehors; les ignorants, dont le dehors domine le dedans… » – (Abul Hassan Sufi, rapporté par Jami)

« Travaille pour ton monde comme si tu devais vivre éternellement; travaille pour ta vie dernière comme si tu devais mourir demain » (Hadith.)

« De l’amour nous sommes issus,/Selon l’amour nous sommes faits./C’est vers l’amour que nous tendons./A l’amour nous nous abandonnons » – (Ibn Arabi, Traité de l’amour)

« L’homme est un livre. En lui toutes les choses sont écrites, mais les obscurités ne lui permettent pas de lire cette science à l’intérieur de lui-même » – (Rûmi, 1207-1273, Le livre du dedans).

« La joie de chercher est supérieure à la satisfaction de trouver, parce que l’espoir subsiste » – (Ad-Daqqaq, mystique musulman du Xè siècle).

« Tu ne seras pas construit, tant que tu ne seras pas en ruine » – (Yunus Emré, poète turc du XIIIè siècle)

« Toi que l’on dit savant et surtout fort malin, / Tu lis certainement lettres du féminin ! / Cite-moi ce mâle, créature fort belle, / Qui lorsqu’il a grandi devient être femelle » – le croissant de lune.

« Une seule main ne peut applaudir » – (Proverbe maghrébin)/« La force est aux jeunes ce que la sagesse est aux vieux » – (Sagesse syrienne)

« La religion est une mère : nous l’oublions au premier succès et nous accourons vers elle au premier échec » – (Expression du Levant.)

« Un homme de savoir qui ne possède aucune vertu est comme un porteur de torche aveugle : il guide les masses, mais lui-même n’est pas guidé » – (Saadi.)

« Ô toi qui cherches le chemin qui conduit au secret, /Reviens sur tes pas, car c’est en toi que se trouve le secret tout entier ».

****

Islam beauty

Islam beauty

 Petite bibliographie de la Sagesse

« Histoire et sagesse d’Ahikar l’Assyrien » – Ahikar
« Le Grain magique » – Amrouche. T.
« Mille est un contes, récits et légendes arabes » – Basset. R.
« Anthologie du vin et de l’ivresse »- Chebel. M.
« L’Islam pour les Nuls » – Clark. M. et Chebel. M.
« L’Authentique Tradition Musulmane » – El-Bokhari
« Arabum proverbia » – Freytag. G. H.
« La sagesse des prophètes » – Ibn Arabi
« Traité de l’amour » – Ibn Arabi
« Tazkerat ul-Awliya (La Vie des grands hommes de Dieu) – Kharraqani
« Le livre du dedans » – Rûmi
« As the Arabs say… » – Sabbagh. I. Kh.
« Le livre des sagesses d’Orient » – Sinoue. G.
« Les Maladies de l’âme et leurs remèdes, Traité de psychologie soufie » – Sulami Cheikh As-.
« La beauté est le gibier des coeurs » – Thaalibi
« Rûmi et le soufisme » – Vitray-Meyerovitch E. de.