LE COURAGE D’ETRE SOI – JACQUES SALOME

LITTERATURE / SPIRITUALITE

 

« Il ne suffit pas que le soleil se lève,
encore faut-il transformer l’aube en un jour nouveau »

 

Tout comme le bouddhisme invite l’individu à grandir en respirant avec conscience, Jacques Salomé propose de communiquer en conscience pour le mieux-être du corps social. Mais la communication consciente appelle avant tout une bonne connaissance de soi-même et de ses blessures enfouies. En partageant ses réflexions, en racontant sa propre expérience, le psychosociologue offre une théorie et une méthodologie qui nous guident vers une libération des nombreux carcans qui nous aveuglent, pour une meilleure écoute de soi et des autres.Véritable charte du mieux-être avec soi-même et avec autrui, il nous livre entre autres, quelques repères pour : explorer les zones d’ombre de notre personnalité qui nous enchaînent dans notre relation avec autrui et avec nous-même, apprendre à surmonter les violences, les blessures et les souffrances, sortir des fidélités contraignantes et aller de la fidélité à l’autre à la fidélité à soi.
Même si nos errances oscillent entre expansion vers les autres et retour, repli ou centrage sur soi, chaque existence a un rôle à jouer dans la grande chorégraphie cosmique de l’histoire humaine. À la croisée de la psychologie et de la spiritualité, « Le courage d’être soi » nous aide aussi à révéler l’espoir de divin qui sommeille en nous. Un précieux message, obstinément optimiste. Transcender les deuils successifs de notre existence et en sortir plus grand. Maîtriser l’art de communiquer en conscience et vivre sa vie à plein…

Découvrir Jacques Salomé 

L’auteur
Psychologue, Jacques Salomé compte, à 60 ans, près d’une trentaine de livres, pour la plupart consacrés à la communication au sein du couple et de la famille, notamment « Parle-moi, j’ai des choses à te dire » (1982). « T’es toi quand tu parles » (1991) et « Papa, maman, écoutez-moi vraiment » (1996). Son approche concrète et pragmatique, servie par une expression simple et imagée, lui a valu la faveur d’un très large public, qui a porté son intérêt tant à ses livres – traduits en 27 langues – qu’à ses conférences. Depuis 1981, il se consacre également à son oeuvre romanesque et poétique. Père de cinq enfants, Jacques Salomé vit à Roussillon, en Provence.

******

« Vieillir ensemble, ce n’est pas ajouter des années à la vie, mais de la vie aux années »
– Jacques Salomé

Art-icle expiré par Barbara pour Moodsto©k
www.j-salome.com

 

Morceaux choisis :

« Toute démarche spirituelle ouvre d’abord à la purification et au dépouillement, invite au carême du coeur et au jeûne de l’âme (…) il faut créer beaucoup de vide en soi pour naître au recevoir »

« Etre amoureux, c’est connaître un état particulier qui nous donne une vitalité, une énergie et une créativité rare. C’est se découvrir des potentialités inexplorées, c’est d’une certaine façon, être porté et transporté vers le meilleur de soi dans la rencontre avec le merveilleux et l’imprévisible de l’autre »

« L’apparition d’une synchronicité tient sans doute d’une heureuse rencontre à la croisée de champs de forces favorables entre le système environnant et notre propre identité. Quand, à un moment donné, nous sommes animés d’une charge vive, il se pourrait que nous puissions constituer un point d’attraction privilégié pour le flux universel cosmique des énergies en mouvement (…) Il faut croire que la qualité de notre présence au monde, aux êtres et aux choses y participe, de même, certainement, que la substance dont est pétrie notre intention centrale »

« Car les choses qui doivent se produire dans le monde (…) sont mêlées, sans ordre précis, se frôlant les unes vers les autres, avec tous les événements de l’univers, jusqu’à ce qu’elles arrivent à proximité d’un point d’attraction où, enfin, elles peuvent s’accomplir » – Maria Teresa di Lasca

« Ce qui pousse au changement personnel, c’est avant tout la souffrance, le malaise, l’insatisfaction vis-à-vis de nous-même. Les démarches sont amorcées après une crise personnelle, conjugale ou familiale, après une rupture ou une perte, une séparation. Des énergies jusque-là bloquées se libèrent et deviennent plus disponibles pour plus de vie »

« A l’écoute du sens, c’est l’horizon qui recule, le ciel qui s’agrandit pour donner plus d’espace aux possibles de la rencontre »

« La pire des solitudes n’est pas d’être seul mais d’être un compagnon…épouvantable pour soi-même »

« J’appelle « vivance » de la vie cette qualité de vibration jubilatoire, cette profusion vitale et frémissante, cette profondeur grave, cette dynamique chargée de force et de puissance déposée en chacun au moment de sa conception et qu’il nous appartient d’entretenir et d’amplifier dans le cycle de l’existence »

« Tout engagement lucide et honnête suppose d’accepter le fait que tout engagement est un engagement à trois : toi, moi et une part d’inconnu et de mystère liée à l’évolution possible de chacun de nous »

« Mon point de vue est que la fidélité à l’autre est directement proportionnelle à la fidélité que je peux avoir à l’égard de moi-même (…) Dans toute expérience amoureuse, reconnaître que la fidélité à soi-même prend le pas sur la fidélité à l’autre est une deuil essentiel à vivre »

« L’émotion est un fil d’or qui nous relie au sens caché des êtres et de nous-même (…) comme un sésame, une clé pour accéder aux détours de notre sensibilité, à la richesse d’une écoute insoupçonnée. L’émotion nous fait découvrir ce que nous ne savions même pas savoir, elle nous fait pénétrer dans l’inimaginable »

« Quand un sentiment change chez l’un, ce changement paraît souvent inacceptable pour l’autre dans un premier temps. Il se sent tellement menacé, du fait de sa peur de l’abandon, par l’éventualité d’une séparation, qu’il n’a d’autre ressource que de rappeler l’engagement, puis la fidélité, pour nier l’incompréhensible en cherchant à éviter l’insupportable »

« Je découvre aussi, sur le tard de ma vie, que l’une de mes demandes essentielles n’est pas une demande d’amour mais une demande de respect, d’écoute, de tolérance par rapport à ce que je suis ».

*****