LA RUCHE QUI DIT OUI – MANGER JUSTE

PURE SELF

 

« Le jambon sous cellophane est une impasse sensuelle »

 


Qu’est ce qu’une ruche ?

Une ruche est un point relais permettant le commerce direct avec le producteur. Chaque ruche est une initiative entrepreneuriale qui crée des emplois durables et non délocalisables, démocratise l’accès à une alimentation de qualité tout en respectant ressources et équilibres naturels. Autrement dit, une dynamique de coopération qui replace l’humain au centre… tout en garantissant un impact économique local positif.
Le principe est simple : on peut participer à une ruche (consommateur), en ouvrir une (responsable de ruche), ou en fournir une (producteur).
Après seulement 3 ans d’activité, le réseau compte déjà près de 647 ruches, 4 000 producteurs affiliés, et plus de 100 000 commandes régulières. Croisant une diversité de milieux sociaux, les ruches couvrent désormais l’ensemble du territoire français (centres villes, banlieues et campagnes).
Créer des ponts entre consommateurs et producteurs : « l’idée, c’est de fournir aux petits producteurs agricoles des outils pour devenir commerçants, de faire entrer les circuits courts dans l’économie », explique son fondateur Guilhem Cheron. Une logistique rationalisée qui évite du même coup les trop nombreux gaspillages générés par les circuits classiques de distribution. Le changement tant attendu viendrait de la base et non du sommet, semble-t-il…En tout état de fait, la réponse sociale, dès le lancement de ce concept innovant, a été phénoménale et illustre parfaitement ce postulat.
Bien manger est l’affaire de tous, n’est-ce pas ?!…

La révolution numérique au service de l’autonomie

Chacune des 647 ruches est la résultante d’un modèle unique de start-up sociale et solidaire et incarne à merveille la possibilité de porter un projet autonome tout en s’inscrivant dans une logique collective. A la base de cette réussite, un outil web innovant, et l’envie de favoriser la diversité du « local ». En effet, la pluralité des productions agricoles, des espèces, des surfaces, des gestes, des lieux de distribution répondent formidablement à la diversité des êtres et de leurs besoins. Grâce à la technologie, la plateforme de La Ruche qui dit Oui ! permet cette multiplicité et gère la complexité afin d’offrir du sur-mesure au plus grand nombre.
La Ruche qui dit oui nous rapproche des aliments qui poussent au plus près de chez nous… Son modèle est juste et équitable dans la mesure où chaque producteur fixe librement son prix de vente (car il est le mieux placé pour évaluer le prix juste), et parcourt 50 km tout au plus pour livrer les ruches. Les frais de service sont fixes et modérés. La plateforme de vente en ligne favorise les échanges directs entre producteurs locaux et communautés de consommateurs qui se retrouvent régulièrement lors de la journée de distribution, de véritables marchés éphémères. Les pré-paiements sur le site évitent les échanges d’argent le jour de la distribution. Les producteurs ont donc le temps de rencontrer leurs clients et d’échanger avec eux. Le virtuel rencontre enfin le réel…

Et demain ?

Au final, toutes ces micro-entreprises ou associations esquissent les contours d’une nouvelle économie sociale et positive. A chaque nouvelle ruche qui ouvre, c’est un nouveau OUI qui rejoint la chorale puissante et joyeuse de ceux qui réinventent les codes de la consommation et défient le marasme économique ambiant.
Le souhait de La Ruche qui dit Oui ! est de connecter l’ensemble des consommateurs pour peser plus fortement dans la balance des orientations agricoles et encourager ainsi une production plus humaine, écologique et juste.
Demain, ils offriront des outils pour financer l’installation ou le développement des exploitations, pour transformer et valoriser au mieux la production agricole pendant les périodes délicates. Ils optimiseront également la logistique et la collaboration entre les producteurs, clé de voûte d’un circuit de distribution durable. En 2014, le réseau continue à essaimer en France et en Belgique, et les premières ruches se lancent en Allemagne, en Espagne et au Royaume-Uni, sous l’appellation  « The Food Assembly ».

Art-icle expiré par Barbara pour Moodsto©k

******

Guilhem Chéron (Co-fondateur)
Designer industriel, passionné par les problématiques autour de la cuisine et de la nourriture, Guilhem Chéron lance « La Ruche qui dit oui ! », en 2011, au sein de l’incubateur Advancia (aujourd’hui Novancia). Son idée : créer des lieux virtuels et réels – les fameuses « ruches » – pour faciliter la rencontre entre des consommateurs désireux d’accéder aux produits issus de l’agriculture raisonnée (fruits, légumes, épicerie, produits laitiers, boucherie…) et des petits producteurs locaux. En concrétisant cette forme de circuit court, il contribue ainsi à démocratiser ce type de consommation et à le faire changer d’échelle. Son objectif est de favoriser l’autonomie de chacun sur son apprivoisement alimentaire. Une approche aussi simple que visionnaire…


www.laruchequiditoui.fr