LA NAISSANCE DES IDEES – CEDRIC VILLANI

PURE SELF

 

« La Pensée est comme un éclair dans une longue nuit,
mais c’est cet éclair qui est tout »
- Henri Poincaré

 

Né le 5 octobre 1973 à Brive-la-Gaillarde, Cédric Villani est un mathématicien de renommée mondiale, directeur de l’Institut Henri-Poincaré et professeur à l’université Claude Bernard Lyon 1. Il a reçu la médaille Fields en 2010. Issu d’une famille littéraire, ce sont ses enseignants et ses lectures personnelles qui développent son goût pour les mathématiques. Il intègre par la suite une classe préparatoire au lycée Louis-le-Grand, puis l’École normale supérieure de Paris. Il se spécialise alors dans l’analyse mathématique et commence ses travaux de recherche sous la direction de Pierre-Louis Lions (Université Paris-Dauphine). Vulgarisateur scientifique hors pair, il aime partager sa passion avec enthousiasme et humour. Son dernier ouvrage, « Théorème vivant » a été publié chez Grasset, en 2012.

Il est très difficile de prédire l’avenir, même à l’horizon 2030, nous prévient d’emblée Cédric Villani.
« La prédiction est difficile, surtout quand il s’agit de l’avenir »

Mais alors, comment naît une idée ?

La naissance d’une idée est une aventure que l’on poursuit selon un chemin tortueux, avec des rebonds, des hauts et des bas. Les périodes de travail intenses sont faites d’illumination et de déception jusqu’au jour de l’éclosion de l’idée.

*****

Voici selon lui, les 7 éléments incontournables pour faire émerger une idée :

– de la documentation, des sources d’information
– de la motivation !
– un environnement de vie propice
– les échanges, les contacts avec les autres. La transmission des valeurs et des idées. Il faut des échanges pour démarrer des projets, il en faut aussi pour les faire progresser…
– les contraintes, la contrainte comme élément de création
– le travail un dosage savant de travail dur et d’illumination inexpliquée
– enfin, le dernier ingrédient : la persévérance et la chance. La plupart des idées ne marche pas. A peine 1% des brevets s’avéreront rentables. C’est le phénomène de la corbeille à papier…

Enfin, la mission ne sera complète que si l’on peut partager les idées, les publier, les présenter librement, ce qui fait débat actuellement. Pour le bien et le mal, la grande idée est limitée par les habitudes humaines.

 Art-icle expiré par Barbara pour Moodsto©k