FORMES-PENSEES – A. GIVAUDAN & DR. A. ACHRAM

«  LITTERATURE / SPIRITUALITE

 

« A tous ceux qui acceptent de jouer le rôle de leur vie au mieux de leurs possibilités.
A ceux qui savent qu’il n’y a ni gagnants ni perdants, ni victimes ni bourreaux. A tous ceux qui ont le courage de regarder leurs blessures sans détourner les yeux.
A ceux qui veulent vivre et non survivre »
- A. Givaudan

 

 

Courir derrière le bonheur, en ayant la désagréable sensation de ne jamais le rattraper, fait partie du mal-être que nombreux parmi nous éprouvent aujourd’hui. L’action des Formes-Pensées, que nous transportons continuellement avec nous, accentue et contribue fortement à cet état d’être et à tout ce qui arrive dans notre vie.
Méconnues de la plupart d’entre nous, elles ont un pouvoir sur notre santé et une action sur nos bonheurs ainsi que sur nos malheurs. Elles peuvent nous étouffer ou nous dynamiser, mais en prendre conscience et les comprendre est le chemin indispensable à notre libération. Les percevoir et les connaître permet de contribuer en conscience à l’élaboration de celles qui nous aident et à la transmutation de celles qui ralentissent considérablement notre marche. Comprendre et reconnaître nos Formes-pensées pour commencer cette « transmutation », voilà ce que vous propose le premier tome de cet ouvrage.
Aucune FP, ni même une simple pensée émise ne se perd. Elles alimentent et sèment à leurs tours des graines dont nous ignorons bien souvent la croissance. L’ensemble des pensées humaines crée dès lors un véritable univers, en tous points comparable à une galaxie. Si une FP n’a pas fini de jouer son rôle, elle continuera à appuyer le doigt là où est la blessure, afin que nous puissions enfin la voir et la guérir. Leur action est cependant tout à fait remarquable et peut empoisonner toute notre existence tant que nous continuons à les ignorer. Nous avons tous entendu ou connu des personnes qui se mouraient d’une maladie comme leur père et leur mère au même âge…

Découvrir Anne Givaudan : 

De quoi réaliser combien il est essentiel aujourd’hui de nettoyer les FP de nos anciennes structures si nous voulons passer à cette dimension cœur que la Terre et son humanité proposent aujourd’hui. Lorsque nous serons capables d’identifier les FP que nous alimentons, nous commencerons alors le premier pas vers la déprogrammation qui mène à la libération. Ainsi, cette prise de conscience et d’altitude nous offre aujourd’hui de régler aussitôt ce que nous générons, plutôt que de le garder avec nous comme un poids supplémentaire… et tant que le corps ne sera considéré que comme une mécanique à réparer, il manquera un ingrédient essentiel à la Guérison totale.
Comment aller vers du nouveau avec des valises pleines de réactions qui sont bien loin de l’action et qui nous lient à un passé qui a cessé de jouer son rôle ? Peut-être ne faut-il accepter ce qui vient d’hier que comme une « proposition », c’est à dire une base de reflexion qui comporte encore sa part d’erreurs ?Une graine ne se plante pas en plein ciel et si nous voulons guérir, nous devons cesser de faire des tentatives d’évasion de la Terre et de ce qu’elle nous propose.
Le connu nous paraît parfois tellement sécurisant que nous préférons le garder, aussi pesant soit-il. Toute croyance porte en elle l’embryon d’une erreur, d’une impasse…et nous portons sur nos épaules bien plus que ce qui nous appartient, un poids qui s’accumule dans notre aura, clamant notre douleur. A nous donc de décider de ce que nous voulons vraiment. Qu’attendons nous de la Vie ? Un cadeau de Lumière ou une illusion de cadeau ? Il nous faut toujours transgresser de telles frontières, toujours renoncer au fini pour l’infini. Le passé est une histoire que l’on se raconte…

Art-icle expiré par Barbara pour Moodsto©k

 

Anne Givaudan & Antoine Achram

 

Anne Givaudan est l’auteur et le coauteur de seize ouvrages traduits en plusieurs langues. Ses livres sont des enseignements sur les mon des de l’après-vie et sur les questions les plus essentielles de notre vie actuelle. Des univers insoupçonnés mais bien présents qui fassent redécouvrir à l’être humain sa véritable nature : pluridimensionnelle et sans limite.

Antoine Achram, Docteur en médecine a pratiqué la pédiatrie hospitalière et la médecine interne en cabinet privé. Toujours en quête d’une approche globale qui respecte le malade, ses recherches l’ont amené à pratiquer les soins Esséniens qu’il enseigne dans plusieurs pays, avec son épouse Anne Givaudan.

 

 

 

*****

Morceaux choisis : 

« Soyez le point de non-retour, de non-jugement, soyez celui qui ne décide pas du bon ou du mauvais par une ultime illusion de l’intellect mais celui qui est au-delà, le transmutateur, pont radieux entre ciel et terre, entre le haut et le bas, point de non-retour de l’Amour. Soyez ! »

« Lorsque l’on sait qu’une FP va en générer d’autres du même type, et cela durant des années, imaginez combien nous sommes tous ralentis par des chaînes et des poids dont aujourd’hui nous pouvons nous défaire »

« Il y a cependant une porte à franchir, celle du doute, de nos peurs devant un inconnu, riche de possibilités mais qui nous demande, en contrepartie, de faire confiance à ce que nous redécouvrons et de nous dépouiller constamment de la béquille qui nous sert de « savoir ». Nous savons Tout et Rien à la fois car nous ne faisons que redécouvrir et dans cette redécouverte, nous abandonnons à chaque instant ce qui nous donnait une illusion de « savoir »

« Lorsque nous nous confions à une énergie qui nous traverse et fait son œuvre, il est souvent des moments où nous n’avons rien à contrôler et où il est bon de laisser faire, sans jugement d’aucune sorte »

« Nous sommes responsables de la pollution psychique de notre planète et par la même de l’étouffement de ses grands axes de circulation énergétique. Sur un plan physique cela signifie : davantage de pollution physique, plus de secousses sismiques, de cataclysmes, de changements climatiques et plus de violence et de guerres »

« Nous attirons toujours à nous ce qui va nous permettre de guérir et notre âme se rit du temps et de l’espace. Nous sommes les créateurs de nos pensées et des mondes subtils ou physiques qu’elles génèrent, nous sommes les maîtres incontestables de la pièce de théatre que nous avons mise en scène et qui est notre vie »

« Affirmer ces connaissances de manière intellectuelle ne sert à rien et ce n’est pas ici mon but. Une compréhension intellectuelle activera une fois de plus notre mental inférieur et plus un mental est actif, moins il est facile d’atteindre notre Essence. Ce mental inférieur agit comme une voile qui masque la Vie et nous offre un regard duel sur les événements qu’elle nous propose »

« Le rein est un organe sur le plan subtil comme sur le plan physique, par lequel passe ce que nous acceptons de lâcher et qui encombre notre vie. Il peut s’agir de vieilles colères, d’événements douloureux, d’anciennes mémoires, de déceptions… En fait, tout ce que l’on finit par laisser partir passe et se fluidifie par l’intermédiaire des reins »

« Et je songeais combien nous avions tous choisi des routes si différentes, pour briser nos coquilles et avec quelle habileté notre âme savait générer les rendez-vous imposés par la vie »

« La culpabilité naît d’une rupture entre ce que nous faisons et ce que la maturité de nôtre âme, de notre cœur, connaît. Lorsqu’il y a rupture, commence alors le long et beau périple qui nous amènera, en fin de route, à transmuter, à aller au-delà d’un pardon au goût trop humain et à tout simplement aimer »

« Une rencontre déterminante et bénéfique pour chacun permettra de clore un chapitre qui a souvent le goût de l’inachevé … Il y a tant de façons proposées par la Vie pour que s’accomplisse ce que nos âmes avaient choisi. A nous d’être suffisamment disponibles pour ne pas refuser ce qu’invariablement nous attirons à nous pour guérir »

« Si nous guérissons, nous guérirons non seulement tous nos descendants susceptibles d’avoir quelque chose à voir avec cette histoire, mais nous libérons aussi nos ascendants. C’est là, les « miracles » que la Vie nous propose par les liens qui nous unissent tous ».

******