CONVERSATION AVEC DIEU – Neale Donald Walsch

LITTERATURE / CONSCIENCE

 

 

« Il est vrai que, lorsque tu atteindras certains états d’être sur une longue période de temps, il te sera très difficile d’éviter le succès dans le monde (…) Les Maîtres véritables sont ceux qui ont choisis de créer leur vie, plutôt que de la gagner »
– N.D. Walsch

 

« Vous êtes sur le point d’entrer en conversation avec Dieu. Oui, oui. Je sais…ce n’est pas possible. Vous croyez probablement (on vous l’a enseigné) que ce n’est pas possible. On peut parler à Dieu, bien sûr, mais pas avec Dieu. (…) C’est ce que je croyais, moi aussi.
Neale Donald Walsch approche la cinquantaine et fait le bilan de sa vie : il vient de perdre son travail, ses quatre mariages se sont soldés par des échecs et sa santé est défaillante. Pris de colère, il écrit une lettre pleine de doutes à Dieu. Et là, le miracle se produit !  » Dieu » lui répond de façon claire et compréhensible. Un entretien qui durera plusieurs années, où les questions les plus intimes et les plus énigmatiques trouveront réponse : pourquoi suis-je si malheureux ? Pourquoi l’homme doit-il souffrir ? Qu’est-ce que le bien et le mal ?
Les interrogations troublantes que pose cet ouvrage ne doivent pas faire oublier sa haute teneur spirituelle.

Un mot sur l’auteur
Auteur de « Conversation avec Dieu », une trilogie au retentissement mondial, Neale Donald Walsh témoigne de l’existence de Dieu à travers ses écrits et ses séminaires. Il vit dans l’Oregon avec sa femme Nancy et préside une fondation à caractère non lucratif, dont le but est d’aider les gens à développer leur spiritualité.
Editions J’ai Lu

Art-icle expiré par Barbara pour Moodsto©k

Morceaux choisis

« Lorsque l’expérience intérieure a révélé la Divinité, l’observation extérieure n’est pas nécessaire. Et si l’observation extérieure est nécessaire, l’expérience intérieure n’est pas possible »

« C’est ce genre d’affirmation qui produit l’expérience, car ta pensée est créative et ta parole est productive, et ta pensée et ta parole mises ensemble sont d’une remarquable efficacité pour donner naissance à ta réalité »

« Il faut toutefois que tu saches (et voici le secret) que c’est toujours la pensée derrière la pensée (ce qu’on pourrait appeler la pensée racine) qui contrôle »

« Telle est la seconde grande illusion de l’homme : que le résultat de ma vie soit douteux. C’est ce doute quant au résultat ultime qui a créé ton plus grand ennemi, la peur (…) Mais Dieu a le pouvoir absolu de faire concorder les intentions avec les résultats »

« La peur enveloppe nos corps dans les vêtements, l’amour nous permet de rester nus. La peur s’accroche et se cramponne à tout ce que nous avons, l’amour donne tout ce que nous avons. La peur retient, l’amour chérit. La peur empoigne, l’amour lâche prise. La peur laisse de la rancoeur, l’amour soulage. La peur attaque, l’amour répare »

« On t’a enseigné à vivre dans la peur. On t’a parlé de la survie du plus fort, de la victoire du plus puissant et du succès du plus habile. On parle rarement de la gloire du plus aimant »

« Le plus grand secret, c’est que la vie n’est pas un processus de découverte, mais de création. Tu ne te découvres pas, tu te crées à nouveau. Par conséquent, ne cherche pas à savoir Qui Tu Es, mais cherche à déterminer Qui Tu Veux Etre »

« Cherche alors à créer un changement, non pas parce qu’une chose est mauvaise, mais parce qu’elle n’est plus une affirmation fidèle de Qui Tu Es »

« Renoncer, ce n’est pas décider de nier l’action. Renoncer, c’est décider de ne plus avoir besoin d’un résultat particulier. La différence est vaste »

« La raison pour laquelle le Maître véritable ne se plaint pas, c’est que le Maître véritable ne souffre pas, mais fait tout simplement l’expérience d’un ensemble de situations que vous qualifieriez d’insupportables »

« Mais le but de la relation n’est pas d’avoir quelqu’un d’autre qui pourrait te compléter, mais d’avoir quelqu’un d’autre avec qui tu pourrais partager ta complétude »

« Le relations personnelles sont sacrées, car elles fournissent la plus grande des occasions (en fait la seule) de créer et de produire l’expérience de l’idée la plus élevée que vous vous faites de Soi. Les relations personnelles échouent lorsque vous les considérez comme la plus grande chance, dans la vie, de créer et de produire l’expérience de l’idée la plus élevée que vous vous faites d’un autre »

« La personne la plus aimante est la personne qui est centrée sur le Soi »

« D’un autre côté, si tu aimes traverser les relations personnelles comme de l’eau (ou pis encore, rester dans une relation parce que tu crois « devoir » le faire et vivre une vie de désespoir tranquille), si tu aimes répéter ces comportements du passé, continue de faire exactement ce que tu as fait jusqu’ici »

« Si tu veux des garanties dans la vie, alors tu ne veux pas la vie; tu veux des répétitions d’un scénario déjà écrit. La vie, par nature, ne peut offrir de garantie; cela irait à l’encontre de son but »

« Pour la plus grande part de ta vie, tu as vécu les effets de tes expériences. A présent, tu es invité à en être la cause. C’est ce qu’on appelle vivre consciemment. C’est ce qu’on appelle marcher dans la conscience« 

« Sois patient. Tu acquiers vraiment de la sagesse et tes joies sont à présent de plus en plus disponibles sans douleur. Cela aussi, c’est un très bon signe. Tu apprends à (te rappeler comment) aimer sans douleur, à lâcher prise sans douleur, à créer sans douleur, et même à pleurer sans douleur. Oui, tu es même capable de sentir ta douleur sans douleur, si tu vois ce que je veux dire »

« La façon la plus rapide de changer une pensée racine, ou une idée qui parraine, est d’inverser le processus pensée-parole-action »

« Pose le geste à propos duquel tu veux avoir la nouvelle pensée. Puis, prononce les paroles à propos desquelles tu veux avoir la nouvelle pensée. Si tu fais cela assez souvent, tu formeras le mental d’une nouvelle façon »

« Ton âme ne se soucie pas de ce que tu fais pour gagner ta vie – et quand ta vie sera finie, tu ne t’en soucieras pas non plus. Ce qui compte pour ton âme, c’est uniquement ce que tu es pendant que tu fais ce que tu fais, peu importe quoi. Ce que recherche l’âme, c’est un état d’être et non un état de faire »

« Tu n’es pas venu sur cette planète pour produire quelque chose avec ton corps. Tu es sur cette planète pour produire quelque chose avec ton âme. Ton corps n’est que l’outil de ton âme »

« Chez une personne à la conscience élevée, la décision de l’âme précède l’action du corps. Seule une personne inconsciente tente de produite un état d’âme à travers ce que le corps est en train de faire. C’est ce que l’on entend par l’affirmation : « Ta vie n’est pas ce que ton corps est en train de faire »

« Ton travail est une affirmation de Qui Tu Es. Si ce ne l’est pas, alors pourquoi continuer ? »